Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 00:00
 Crème Kalawangue pour cheveux très secs



J'étais justement en train de me refaire une fournée de lotion hydratante et de crème hydratante pour les cheveux  quand je me suis rappelée que je ne vous avais même pas donné la recette de cette dernière.
Alors je vais réparer ça tout de suite :o) !


C'est une recette que j'ai créée quand j'ai entendu parler de no oil. J'en avais marre d'avoir les doigts super gras après m'être coiffée avec ma ancienne crème pour les cheveux (hydratante et TRES NOURRISSANTE) et devoir mettre un foulard pour protéger mon oreiller. Mes cheveux étaient très contents de cette crème mais ils étaient bien les seuls. Le no oil est arrivé à point nommé !


Le no oil consiste à n'utiliser aucun corps gras pour les soins de  ses cheveux mais uniquement de l'eau, des émollients et humectants (glycérine végétales, aloe vera, miel...), l'huile de jojoba étant admise car c'est en fait une cire (menfin c'est un peu jouer sur les mots...). J'ai testé cette technique et mes cheveux n'ont pas spécialement apprécié. Je n'ai peut-être pas poussé l'expérience assez loin (une semaine) mais même s'ils n'avaient pas l'air de particulièrement souffrir, ils étaient horriblement secs et dans ces conditions, trop difficiles à coiffer (je rappelle que j'ai les cheveux crépus et pas envie de tous les arrachés pace qu'ils n'auraient pas été assez lubrifiés).


Il me fallait donc trouver quelque chose qui lubrifierait bien mes cheveux, sans assassiner mes draps, et reprenant le principe du no oil (en partie).
Est arrivée la crème Kalawangue. Je l'appelle crème Kalawangue parce qu'il s'agit vraiment d'un mélange fait avec ce que j'avais sous la main et dont les propriétés me plaisaient bien. Et comme tout Kalawangue, ça donne un résultat terrible !



Voici donc la recette:

Phase huileuse :
1 g de cire d'abeille
15 ml d'huile de tamanu
15 ml de beurre de karité brut
15 ml d'huile de karapate

Phase aqueuse :
75 ml de mélange aqueux (aloe vera en majeur partie, eau florale (rose ou lavande), miel (pas plus d'un quart de cuillère à café)

Emulsifiant :
2 capsules de lécithine de soja

Eléments actifs :
18 g d'extrait de pépins de pamplemousse
20 gouttes d'huile essentielle (palmarosa, géranium et/ou bois de rose)


Procédure :
Je mets tous les ingrédients de la phase huileuse dans un petit pot pour bébé (préalablement stérilisé bien sûr). Je le place dans un bain-marie et j'attends que le cire d'abeille fonde pendant que la phase aqueuse chauffe dans un petit verre également au bain-marie.
Je sors les deux phases du bain-marie.
Je rajoute la lécithine de soja dans la huileuse et touille le tout.
Je rajoute la phase aqueuse ainsi que l'extrait de pépins de pamplemousse. Je referme le pot et je secoue comme une malade. Eh ben si, ça marche !
Avant que le mélange ne donne une bonne émulsion (la température a bien baissé), je rajoute les huiles essentielles et je continue à secouer à mort.
J'aimerais dire que je secoue sans arrêt pendant plus de 10 minutes mais en vrai, je fatigue bien avant. Je reprends le pot en main toutes les 2 minutes environs et quand l'émulsion a l'air stable, je laisse le pot tranquille pendant environ un jour.
Après ça, j'en tartine mes cheveux.


C'est un vrai plaisir !
Bien sûr, on sent le gras mais les mains ont juste l'air nourries et pas archi grasses 5 mins après le coiffage. En plus ça sent bon (enfin, si on arrive à supporter l'odeur de l'huile de tamanu (dans le genre chien mort...)) et mes cheveux adorent.
Je l'utilise juste après m'être lavée les cheveux et après avoir appliqué ma lotion hydratante pour pouvoir démêler les cheveux (je me débrouille toujours pour qu'ils soient le moins emmêlé possible).  J'en mets aussi au cours de la semaine si je sens que mes cheveux donnent des signes de fatigue. J'adore cette crème !

Si cela tente quelques unes, utilisez-donc cette recette. Elle est encore perfectible. J'ai commandé de l'émulsifiant végétal chez Bilby and co par exemple, on verra ce que ça donnera.
Repost 0
4 avril 2006 2 04 /04 /avril /2006 14:20
 C'est toujours l'amour fou !!!




Des nouvelles de mes aventures avec la coupe menstruelle dont j'avais déjà venté les mérites.



Pour ceux qui n'auraient pas suivi, il s'agit de cette petite coupe en silicone qui, placée dans le vagin au moment des règles, permet de recueillir le sang sans avoir à racheter tous les mois des tampons ou serviettes hygiéniques puisqu'elle se lave et se stérilise avant d'être réutilisée le mois d'après. Avantages : économie de sous, économie de coton bénéfique pour la planète (car acheminer tout ce coton et le traiter coûte cher) et protection contre les cochonneries chimiques utilisées lors de la culture du coton (pesticides, engrais et compagnie...) auxquelles il est difficile d'échapper si on n'utilise pas de protections menstruelles bio.



Je ne la sens désormais jamais. Il y a encore deux mois, quand le moment était venu de l'enlever, elle était généralement descendue à l'orée de mon vagin et ce n'était pas très agréable. J'ai l'impression que plus ça va et plus j'attrape le coup de main. Souvenez-vous, ce n'est pas venu tout seul : il m'a fallu environ trois cycles pour la placer et l'enlever sans encombre.

Grâce à l'huile d'onagre et ma dextérité désormais acquise avec la coupe menstruelle, je dois faire maintenant un effort pour me souvenir que j'ai mes règles et qu'il faut enlever la coupe. Un vrai bohneur !


J'en viens justement à parler d'un autre bénéfice de la coupe menstruelle : la sensation nouvelle de ne pas se sentir sale quand on a ses règles.
Je ne sais pas si toutes les femmes sont comme moi, j'aimerais d'ailleurs bien le savoir. Les règles ont toujours été associées pour moi à quelque chose d'assez sale et honteux. Le fait de devoir jeter les serviettes ou les tampons hygiéniques, de toujours devoir s'assurer que rien n'avait tâché son pantalon (j'ai porté des jupes pendant la période des règles pendant des années de façon à ne pas prendre le risque de m'assoir sur un vêtement que je pourrais tâcher) n'a pas arrangé les choses.
Depuis que je portais des tampons, la sensation de saleté s'était amoindrie mais ce n'était pas encore ça. Depuis que j'ai découvert la coupe menstruelle, une sensation de liberté totale est apparue ! J'ai vraiment le sentiment de revivre !

C'est pour cela que je suis assez en colère quand je vois des hommes conseiller à leur femme de nepas porter de coupe menstruelle car d'après leurs dires, si la coupe était si efficace que ça et sans danger mycoses, cela se serait su depuis longtemps.
Moi je dis que si on ne fait pas de bruit pour qu'un maximum de femmes soient au courant qu'elles peuvent faire de sacrées économies tout en protégeant leur santé et la planète et se sentir bien plus libre de leurs mouvements pendant leurs règles, c'est sûr que ça ne se saura pas !

A lire aussi : l'avis de Crikivi

Repost 0
27 mars 2006 1 27 /03 /mars /2006 15:30
LA LOI SUR LES OGM PEUT ETRE REJETEE. MOBILISONS-NOUS !




Tiens, moi qui avait justement l'intention de poster un article sur les risques environnementaux liés à la culture des OGM, je reçois ce matin un message via le réseau environnement de la fac. Je vous le recopie mais il est disponible ici : http://www.france.attac.org/a6040 .


Communiqué d’Attac France

A l’issue d’un scrutin organisé en séance le jeudi 23 mars, le Sénat a
adopté dans son intégralité le projet de loi sur les OGM proposé par le
Ministère de la Recherche.

Mais l’analyse des votes montre des résultats extrêmement serrés, qui
dépassent les pronostics les plus optimistes. En effet, le texte a recueilli
166 voix « pour » (56,6%), et 127 voix « contre » (43,4%), sur 293 suffrages
exprimés.

La campagne active menée par les comités locaux Attac et les collectifs OGM
est sans doute pour beaucoup dans ce résultat.

Aussi, l’effort doit être intensifié dès maintenant en vue du vote à
l’Assemblée Nationale courant mai. Attac appelle les militants à rencontrer
leur député pour réclamer le rejet de cette proposition de loi qui vise à
légaliser les contaminations génétiques. Pour ce faire, un texte d’analyse «
article par article » est disponible sur le site d’Attac France :

L’ampleur de la mobilisation du 8 avril, pour la « journée internationale
d’opposition collective aux OGM » (JIGMOD) aura également un impact décisif
sur les votes des députés.

Ce projet de loi scandaleux peut et doit être rejeté.
Mobilisons-nous dès maintenant !

Attac France,
Le 25 mars 2006

------------

LE 8 AVRIL 2006, PARTICIPEZ A LA PLUS GRANDE MOBILISATION
JAMAIS ORGANISEE POUR REFUSER LA DISSEMINATION DES OGM

Pour la troisième année consécutive, une journée de mobilisation unitaire
permettra aux citoyens d’exprimer leur refus des OGM dans les champs et
l’alimentation.

En 2004, la première manifestation de ce type était française. En 2005, elle
s’étendait à plusieurs pays européens. Ce 8 avril 2006, elle sera
internationale : dans 55 pays, plus de 150 structures sont d’ores et déjà
sur le pont pour préparer cette « journée internationale d’opposition
collective aux OGM » (JIGMOD).

Des personnalités aussi connues que Vandana Shiva, Arpad Pusztaï, Percy
Schmeiser, José Bové, Brian Tokar, Arnaud Apotheker, Benedict Haerlin ou
Ignacio Chapela participeront d’une manière ou d’une autre à cet événement,
et réaffirmeront nos revendications communes : l’autonomie alimentaire pour
les peuples, des produits sains pour notre alimentation, et une agriculture
paysanne en lieu et place du « modèle » intensif.

En France, plus de 30 manifestations sont actuellement répertoriées, et
beaucoup d’autres s’annonceront dans les jours qui viennent. Attac France et
les comités locaux se mobilisent comme il se doit pour faire de cette
journée un moment fort d’information sur les nombreux risques liés à la
dissémination des plantes transgéniques.

Il n’est pas inutile de rappeler à cette occasion :
-  que 85% des français souhaitent que l’agriculture biologique, les A.O.C.
et les labels restent strictement sans OGM ;
-  que 78% pensent qu’il faut adopter une interdiction temporaire des OGM ;
-  que 72% sont favorables à un référendum la question des OGM ;
-  que 74% attendent de leur élus (sénateurs et députés) qu’ils interdisent
les cultures d’OGM et qu’ils fassent appliquer strictement le principe de
précaution.

En parallèle, des actions se poursuivent en direction des élus qui devront
se prononcer, au Sénat puis à l’Assemblée Nationale, sur un texte de loi
inacceptable, qui légaliserait purement et simplement la culture des plantes
transgéniques en France.

Dans ce contexte, une victoire formidable est à portée de main des citoyens,
et l’ampleur de la mobilisation du 8 avril pèsera pour beaucoup dans la
balance.

Soyons donc toutes et tous sur le terrain le 8 avril, pour que résonne un
peu partout en France et dans le monde notre refus de livrer notre
alimentation aux multinationales productrices d’OGM !

Attac France,
Le 25 mars 2006

Toutes les informations relatives à la JIGMOD sont accessibles sur


Voici leurs conclusions après l'analyse du texte de loi (elles sont disponibles ici : http://www.france.attac.org/a5914) et qui motivent leurs actions :

-  Le droit de produire des OGM en milieu ouvert prévaudrait sur celui des autres systèmes agraires à ne pas être contaminés. La « présence fortuite » d’OGM est admise conformément à la réglementation européenne, le taux actuel étant de 0,9%. En dessous de ce seuil, dont l’existence même est inacceptable (la capacité de détection est aujourd’hui de 0,1% et ne cesse de s’améliorer), aucune traçabilité ni indemnisation n’est prévue. Dans ces conditions, garantir des produits « sans OGM » deviendra rapidement impossible, y compris pour l’agriculture biologique, les labels ou les appellations de qualité.

-  Au prétexte du secret commercial, les firmes obtentrices d’OGM bénéficieraient, en plus du brevet, de la possibilité de garder secrètes les études de toxicologie ainsi que la majeure partie des informations nécessaires à la traçabilité. A l’inverse, ce texte organiserait la répression pénale des atteintes à une technologie imposée aux citoyens, qui préoccupent le gouvernement bien davantage que l’absence d’études sanitaires visant à prouver l’innocuité de la transgenèse.

-  Accepter le principe d’une indemnisation, qui plus est partielle, de la pollution par les OGM reviendrait à favoriser leur adoption massive. Déjà étranglés par la grande distribution et l’agro-chimie, les agriculteurs seraient les seuls à s’acquitter d’une taxe pour financer un fond d’indemnisation. Dans le cas, plus que probable, où cette taxe ne suffirait pas, l’Etat devrait alors abonder le fonds avec l’argent du contribuable pour préserver les bénéfices des multinationales. Ce processus ressemble comme deux gouttes d’eau à ceux déjà mis en oeuvre pour AZF et les marées noires, célèbres pour leur inefficacité.

-  En cas de contamination avérée, la responsabilité reposerait de fait sur les agriculteurs ayant semé des OGM. Alors que plusieurs centaines de cas montrent que la contamination biologique n’est limitée ni dans l’espace ni dans le temps, le projet prévoit de rechercher des responsabilités pour la seule année de production et « à proximité » de la parcelle OGM. Les multinationales détentrices de l’autorisation de mise sur le marché pourraient alors dormir tranquilles.

-  Des décrets ministériels devraient préciser la plupart des points essentiels de cette loi. Autrement dit il s’agirait d’une coquille vide dont la substance serait décidée en dehors de tout débat démocratique.

Ce dispositif révèle-t-il, involontairement, la dangerosité des OGM ? En tout cas il laisse entendre qu’une coexistence entre culture OGM et non OGM serait possible, ce qui est totalement irréaliste, en particulier sur le plan économique. De plus, il ne donnerait aucun moyen pour assurer un contrôle efficace des conséquences de leur introduction.

Seule une interdiction de dissémination volontaire nous paraît aujourd’hui acceptable étant donnée la faiblesse des connaissances scientifiques. En parallèle, nous demandons au minimum d’établir une responsabilité pénale et financière illimitée dans le temps et l’espace, des actionnaires et dirigeants de toute entreprise qui développe des OGM ainsi que des instances qui les autorisent. Ceux qui espèrent en tirer des profits financiers doivent aussi accepter d’en assumer le risque plutôt que de s’empresser de le rejeter sur les agriculteurs et les citoyens.

Attac réaffirme que la priorité doit être donnée à la rédaction d’une loi qui garantisse la pérennité des systèmes agraires sans OGM. Aussi, nous appelons les citoyens, les élus et les différentes composantes de la société civile à se mobiliser dès maintenant contre ce projet de loi scandaleux et à réclamer l’organisation d’un référendum sur les nouvelles technologies.

Attac-France,
Montreuil, le 26 janvier 2006

Repost 0
25 mars 2006 6 25 /03 /mars /2006 11:46
Pour gagner du temps en cherchant une huile esentielle

Une idée toute simple qui va bien aux gens fainéants comme moi.
Pour ne pas perdre 107 ans à soulever chaque flacon, le tourner dans tous les sens pour coller son nez sur l'étiquette, déposer le flacon (parce qu'évidemment, ce n'est pas le bon), recommencer avec plusieurs autres, reprendre par erreur un qu'on avait déjà regardé (parce que bien sûr, on avait oublié où on avait déjà regardé)...
J'ai décidé de mettre une étiquette sur mes flacons d'huile essentielle. C'est tout bête mais ça fait gagner un temps fou.
Une petite photo pour vous montrer la chose :


Il en manque quelques unes, dont la Palmarosa (c'est celle dont je préfère l'odeur, elle se balade dans mon sac, je m'en sers pour parfumer mes vêtements quand ça me prends).
Celle qui est ensachée, c'est la Petit Grain. Pas besoin d'étiquette, je la reconnais très bien comme ça ! Je ne supporte pas son odeur ! Ca me donne vaquement l'impression d'avoir une confiture de reines-claudes oubliée depuis plus de six mois dans un flacon !
Tiens, d'ailleurs, si quelqu'un est intéressé, je veux bien l'échanger contre une autre !
Repost 0
19 mars 2006 7 19 /03 /mars /2006 00:00
   Monsieur et Madame Babouche





Lorsque Lyla a monré les babouches en feutre qu'elle avait faites, je me suis dit : "Tiens ! Voici le cadeau idéal pour mon chéri !!!" A l'époque, il se baladait pied nu sur du carrelage ou alors piquait les pantoufles de son colloc (moi aussi je piquais les pantoufles du colloc d'ailleurs ;o) !)

J'ai donc foncé à "La Droguerie" quand je me suis rendue à Paris pour acheter tout le nécessaire : feutre et patron. Pour le reste, j'ai récupéré deux semelles de 42 datant de la nuit des temps et j'ai compté sur mes petites mains car je n'ai pas de machine à coudre. J'ai eu le même problème que Lyla, à savoir que le patron n'allait que jusqu'au 40, j'ai donc du adapter le modèle et viser très juste pour les coutures mais ça a marché. Par contre, elles ne ressemblent pas à celles que Lyla a faites ! J'ai fait ces babouches assez rapidement et depuis, mon chéri ne les quitte plus. Merci qui ?



Monsieur Babouche



Et puis il a fallu passer aux miennes. Parce que forcément, je m'en voulais terriiiiiiiiiblement de squatter les pantoufles du colloc... Si, si...
Eh ben bizarrement, c'est à ce moment que le rythme est devenu assez effréné à la fac et il m'a quand même fallu 2 mois pour les faire !!!
Bon, j'ai fait quelques bijoux et de la laine cardée entre-temps... d'ailleurs, elles sont passées par la case laine cardée mes babouches. Je me devais d'en mettre un peu partout de la laine cardée (faudra que quelqu'un m'arrête !). Je les ai terminées jeudi soir, les voici :



Madame Babouche



Alors voilà, nous avons cessé de squatter les pantoufles du colloc qui s'en ai d'ailleurs achetées d'autres. Les vieilles appartiennent désormais à la chienne qui s'en lèche les babouches ! (Bon, OK, dans très peu de temps, j'arrête les blagues ! Mais pas tout de suite, faut bien que je me détende avant les exams ! )

Repost 0
16 mars 2006 4 16 /03 /mars /2006 15:31
C'est moi qui l'ai fait !



Ah ! J'aimerais beaucoup pouvoir dire que c'est moi qui ai fait ce collier mais tout le mérite en revient à ma copine Caroline qui a pris les choses en main quand j'ai commencé à avoir du mal. Elle m'a même appris à faire ce noeud sympa qui permet de se passer de fermoir : on ressere les noeuds pour laisser passer la tête puis on écarte les noeuds pour avoir la longueur souhaitée une fois le collier sur son cou. Eh ben j'ai déjà oublié comment faire, honte à moi. Faudrait que j'essaie de nouveau ce noeud sur un autre ouvrage.
Bon mais c'est quand même moi qui ai choisi les couleurs de fil et de perles hein !
Ca date de l'époque où nous avions le temps de nous réunir pour faire des après-midi "mémères", snif !

Bon, mais ce qui est sympa, c'est que j'ai envie de me faire des boucles d'oreilles pour aller avec. J'ai pas encore trop d'idées sur la forme qu'elles auront mais c'est agréable d'avoir de petits projets au creux du ventre ! :o)
Repost 0
12 mars 2006 7 12 /03 /mars /2006 10:12
J'ai trop de travail !!!


Ah la la !!! Hooly était en vacances et postait une jolie photo pour nous montrer où elle était. Elle s'excusait ainsi de ne pouvoir répondre aux commentaires sur son blog.
Moi je vais aussi m'excuser pour le retard avec lequel je réponds aux commentaires en ce moment. J'aimerais beaucoup être en vacances et me trouver là :
Ca c'était une partie de mes vacances de l'année dernière, au Val André.


 Mais non, snif !
Je suis plutôt comme ça :

A me dire que je ne finirai sûrement jamais tous ces fichus rapports pour la fac !!!!!!

So, désolée de ne plus envoyer de messages, je n'en ai plus d'avance comme les deux dernières semaines, je n'ai plus de temps pour moi.
Mais une fois les examens passés, j'aurai enfin du temps et je pourrai continuer à vous faire partager mes expériences.

Je ne perds pas espoir ! :o)

Repost 0
Published by Kinoui - dans Kalawangue blog
commenter cet article
8 mars 2006 3 08 /03 /mars /2006 00:00
Je vais m'amuser, je le sens !



Je l'ai attendu longtemps ce livre ! Ca fait à peu près un mois que qu'il est épuisé un peu partout. J'ai fait les yeux doux à mon magasin de loisirs créatifs préféré pour qu'ils m'en mettent un de côté s'ils en recevaient !
Appel jeudi "Mademoiselle, le livre est arrivé, nous vous en gardons un exemplaire."
Je crois que j'ai dû creuver les tympans du pauvre monsieur tant j'étais contente !
Voilà à quoi il ressemble :

 



Je suis allées le chercher le lendemain. Pour l'instant, je n'ai eu que le temps de le feuilleter mais je suis vraiment ravie, il correspond complètement à ce que j'attendais !
C'est vrai que je n'aime pas les trucs trop tape à l'oeil alors après avoir fait une ou deux broches, décoré deux trois vêtements, je n'avais pas envie de me mettre aux bijoux en feutre ou aux grosses fleurs qu'on voit à des kilomètres.
Dans ce livre, on trouve surtout plein d'idées pour la déco et de très bonnes explications sur les différentes façon de modeler la laine brute. Déjà, je suis très intéressée par la guirlande de la couverture et une petite barette en forme de papillon que je vois très bien dans les cheveux de ma petite nièce ! Et puis, et puis.....
Repost 0
6 mars 2006 1 06 /03 /mars /2006 23:02
Vite vite avant que j'oublie !!!!!





Bon, j'ai ouvert mon placard en rentrant tout à l'heure, plus grand chose. Ouaip, pas terrible !

J'ai décidé de faire avec tout ce qui me tombait sous la main :

1 cuillère à café de chaque :  flocons d'épautre,  flocons de châtaignes, flocons de pois cassés, farine de 5 céréales, purée d'amandes. Lait de soja chaud pour faire gonfler tout ça. Dix minutes pendant lesquelles j'ai bu un bon thé chaud (fait froid, l'a neigé plusieurs fois aujourd'hui à Rennes). Je rajoute un oeuf, quelques gouttes d'huile d'olive dans la poêle et hop ! Vive la galette !

Je n'avais aucune idée de ce que ça allait donner mais j'ai été franchement surprise !
J'ai savouré cette galette, je l'ai humée, je l'ai pleurée quand elle a été finie, je suis allée voir si rien n'avait accroché dans la poêle (ben non, elle accroche pas ! ).

Avec quoi je l'ai mangée : un vieux poivron rouge tout frippé et une tomate et un reste de courgette qui sont passés sous le grill (Fichtre ! Qu'est-ce que ça vous transforme un repas le grill ! )

Bon, c'est très bizarre d'associer ces ingrédients me direz-vous (un peu comme d'habitude, dirons certains...) ! Entre nous, ça me dérange pas beaucoup, je me suis régalée, il n'est pas question que j'oublie cette recette ! Trop trop bonne  !!! Vive les restes !!!




J'aime la galeeeeeeeeette ! Savez-vous comment ? Quand elle est bien faiiiite , avec du bon dedans !


Repost 0
4 mars 2006 6 04 /03 /mars /2006 00:00
Migrer vers les cosmétiques naturels !




ApollineR a dit de la meilleure façon qui soit ce que j'essaie de seriner autour de moi depuis environ un an ! Alors peut-être qu'elle en convaincra plus que moi !

Pour quelles raisons adopter les cosmétiques naturels :

  1. 1. Leur composition
  2. 2. Ils ne sont pas testés sur les animaux
  3. 3. Ils sont économiques
  4. 4. Le respect de soi
  5. 5. Ils ne sont pas nocifs pour la santé
  6. 6. Ils préservent l'environnement
  7. 7. Ils simplifient la vie
  8. 8. Ils ne misent pas tout sur le marketing
  9. 9. Le plaisir!

Si vous voulez  connaitre le détail de ces avantages, allez donc lire son article :

10 bonnes raison de passer aux cosmétiques naturels

Repost 0