Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
7 janvier 2006 6 07 /01 /janvier /2006 07:34
Shampoing solide ou savon shampoing


Eh oui, quand on cherche un shampoing qui n'agresse pas ses cheveux déjà fragilisés, et qu'on ne trouve tellement pas qu'on est obligé de continuer avec son shampoing kkbeurk hyper gainant, on est prêt à tout tester !

J'étais donc persuadée que mes cheveux m'en voudraient si je m'éventuais à faire ce coup-là. J'avais entendu tellement de d'expériences négatives à ce sujet que je n'étais pas prête d'essayer le savon d'Alep ou le savon de Marseille ! D'après les témoignages, à la longue, les cheveux devenaient aussi secs que de la paille voire même cassants. Je suis capable de faire de super masques avant et après shampoing pour réparer, gainer, nourir, hydrater le cuir chevelu et les cheveux mais quand même, si on veut être logique, il vaut mieux ne pas commencer par agresser pour ne pas avoir à réparer. Vous pensez donc bien qu'il n'était pas question de faire subir cela à mes cheveux archi secs !

Pourtant, curiosité et esseulement obligent, je me suis laissée allée à commander un échantillon de barre de shampoing Jojoba - Karité chez aromaNature qui vend des savons faits à froids. Ils ne sont pas certifiés BIO ou labellisés Nature et Progrès mais leurs convictions ne laisse aucun doute dans mon esprit sur la qualité des ingrédients qu'ils utilisent. De toute façon, leurs savons ont l'air tous tellement appétissants que je commandais des échantillons à tour de bras ! Alors pourquoi pas celui-ci ?






Voici une petite photo de la bête :

Celle que j'ai reçue était bien plus claire. Il s'agit d'un produit artisanal donc aucune garantie d'avoir deux fois le produit à l'identique. Les propriétés sont naturellement les mêmes mais l'aspect varie un peu.
C'est justement ce qui me plait dans l'artisanat : les produits finis sont toujours originaux !




Voici leurs conseils d'utilisation :

Le bon savon lave trés bien les cheveux. Passez la barre dans vos cheveux mouillés, faites mousser, puis rincer abondamment. Pour les cheveux fins ou longs, nous suggérons vivement l'emploi d'une pichenette de vinaigre de cidre dans la dernière eau de rinçage (utilisez un pichet) pour retrouver le pH de vos cheveux. Les savons contenant du karité et de l'avocat peuvent aussi être employés. Tous les ingrédients de la barre de shampooing sont destinés au soin des cheveux: 45% olive, 5% jojoba et 5% karité + 10% ricin pour une mousse onctueuse, sans compter les infusions d'ortie et romarin et les huiles essentielles adéquates, tea tree, lavande, romarin.
Utilsez une moitié de savon à la fois et conservez l'autre au sec.


Vous voyez qu'ils conseillent également l'usage de vinaigre de rinçage après le lavage.
Quand j'ai reçu mon paquet d'échantillons, j'étais impatiente de l'ouvrir tellement il embaumait la boite aux lettres ! Un véritable délice toutes ces odeurs naturelles !

Je dois par contre vous avouer que je ne croyais pas vraiment à leur allégations quant à l'efficacité du dit-savon (Une barre de .shampooing pour cheveux dans le besoin !, selon eux). Certains shampoings destinés aux cheveux secs avaient déjà tellement martyrisé les miens que j'avais du mal à faire confiance.
Je me suis donc armée d'un bon masque à faire juste après histoire de pouvoir pallier à toute catastrophe.
Eh bien cette précaution était superflue car mes cheveux étaient ensuite ultra doux et légèrement gainés (un peu comme mon shampoing kkbeurk) tout en étant bien propres !
J'ai donc commandé le savon entier et j'en suis toujours aussi satisfaite !

Mes petits conseils supplémentaires :

- Inutile de couper le savon en morceaux avant son utilisation, il est comme tous les savons, on a toujours du mal à finir le tout petit morceau restant donc autant faire des économies et n'avoir qu'un seul reste.
- L'utiliser dans une douche ou baignoire où vous aurez la possibilité de le mettre hors de portée de l'eau pendant le rinçage. En effet, comme tous les savons faits à froid, il s'use beaucoup facilement au contact de l'eau.
- Ne pas l'enfermer juste après utilisation, vous vous retrouveriez avec une odeur insoutenable de vie microscopique !


Mis à part aromaNature, je sais également que Codina propose des ateliers où il est possible de fabriquer ses propres savons shampoings avec la composition de votre choix. Ce sont quelques coupines cotonnettes qui ont tenté l'aventure et en sont revenues enchantées. Le prix de l'atelier est malheureusement prohibitif pour moi mais si cela tente quelqu'un, ne vous privez pas !

Selon le même principe, il doit être possible d'utiliser des savons naturels surgras pour se faire des shampoings.
Je compte un jour commander leurs savons à l'huile d'avocat et essayer de me laver les cheveux avec comme ils le conseillent. On ne sait jamais, cela pourrait être aussi intéressant !

Crédits images :
http://www.rumiko-no-sekai.com/
http://www.aromanature.com/savons.htm
Repost 0
3 janvier 2006 2 03 /01 /janvier /2006 21:22
Vinaigre de rinçage à la sauge et à la lavande

En arrivant en France, j'ai vu mes cheveux devenir de plus en plus fragiles, cassants et secs. J'ai mis un moment à identifier le coupable. J'ai d'abord accusé le défrisage qui fragilise les cheveux. Mais j'ai arrêté de me défriser les cheveux et bien qu'ils soient plus résistants, ils restaient tout de même trop secs. J'ai fini par comprendre qu'il s'agissait du calcaire de l'eau.

Enfin, ce n'est pas que le calcaire. Il s'agit des ions en excès qui rendent une eau dure (calcium et magnésium sous forme de carbonates ou bicarbonates, sulfates...). Raffa a fait un article expliquant de quelle façon, une fois qu'on se lave avec une eau dure, des flocons gras de savon calcaire insoluble se forment et vont former un film imperméable sur la peau et les cheveux. C'est ce film qui obstrue les cheveux et accentue leur sècheresse.

La meilleure solution pour se débarasser de ce problème serait de poser un filtre sur la douche. Mais je n'ai pas les moyens d'investir. Je préfère utiliser un vinaigre de rinçage après le shampoing. Il s'utilise au dernier rinçage car il élimine les dernières traces de savon calcaire et de calcaire en abaissant le pH.

Je fabrique un vinaigre de rinçage à la sauge et à la lavande pour en plus profiter des propriétés intéressantes de ces plantes pour les cheveux (antipelliculaire, tonifiant et favorisant la pousse des cheveux pour la sauge, cicatrisant et adoucissant pour la lavande) :

Faire tremper 2 cuillères à soupe de fleurs de lavande et 2 cuillères à soupe de feuilles de sauge dans 50 cl de vinaigre crystal ou de cidre pendant 15 jours.

La couleur violet-rouge est dûe à une réaction entre la lavande et le vinaigre. Je trouve ça assez joli (ça fait très "cosmétique" !).

Puis passer le tout à l'étamine.

Pour l'utiliser, il suffit de mettre une cuillerée à soupe du vinaigre dans une bouteille de 50 cl d'eau de source ou d'eau filtrée. La quantité de vinaigre dépend de la dureté de l'eau.

Rincer ses cheveux avec cette préparation en fermant bien les yeux. Ben vi, c'est acide le vinaigre ! Et si vous ne me croyez pas, essayer de les garder ouverts pour voir !

Résultats : cheveux doux et brillants !!!
Repost 0
2 janvier 2006 1 02 /01 /janvier /2006 01:42
La coupe menstruelle


"Hein ? Quoi ? C'est quoi ces mots barbares ?"
Voilà ce que me sortent mes amies à chaque fois que je leur en parle. Je passe à chaque fois pour une ahurie mais depuis que j'ai commencé à faire de la propagande, certaines ont décidé d'essayer et rien ne me ferait plus plaisir que d'en voir d'autres sauter le pas.

Bon, dans toute cette histoire, vous ne savez toujours pas ce que c'est.

Pour commencer, ça ressemble à ça :
 
Donc comme on peut le voir, c'est une coupe. Normalement, elle est livrée avec une tige au bout mais j'ai coupé la mienne. Il y a aussi le mot menstruel... Bon, c'est pas bien compliqué, c'est une coupe recueillant le sang des menstruations. (Tu avais deviné public ? Très bien, ta récompense est de passer au chapître suivant !) J'en avais déjà entendu parler sur le Site de Lia et Tinyturtle, le Forum Boucles et Cotons, et Les P'tits Délices.

Comment fonctionne t-elle ?
Son emplacement stratégique est le vagin. Elle reccueille le sang menstruel et on la vide quand elle est pleine ! Si c'est pas simplissime comme truc !

En quoi est-elle faite ?
En silicone chirurgical (silicone = composé organique dérivé du grès), donc aucun problème d'hygiène ou de tolérance à craindre.
Elle existe aussi en latex, problèmes d'allergie possibles avec cette version.

Quelle taille fait-elle ?
Environ 5-6 cm de long sans la tige et 3 cm de diamètre dans sa partie la plus évasée. Ca a l'air impressionnant comme ça mais on la plie pour la faire entrer et dites-vous bien que Mr Calin et Mr Bébé passent également par là. Donc la coupe menstruelle, à côté, c'est de la gnognotte pour cette zone de votre corps !
Il existe un modèle pour les femmes de plus de 30 ans ou ayant accouché par voie naturelle et un autre pour celles qui ont moins de 30 ans et n'ayant jamais accouché. Les muscles vaginaux se distendent en effet aux environs de 30 ans et à l'occasion d'un accouchement par voie naturelle.

Comment la met-on ?
Elle est placée à l'intérieur du vagin après avoir été pliée. En fonction de sa profondeur de bassin, on peut couper la tige (c'est ce que j'ai fait). Quand on a attrapé le coup de main (certaines le font vite, moi, j'ai mis un peu de temps mais maintenant, je suis une pro en la matière), c'est comme pour un tampon, on l'oublie rapidement. Une nouvelle technique de pliage a été ajoutée sur la notice d'utilisation de certaines marques.

Comment l'enlève t-on ?
On introduit les premières phallanges d'un doigt et du pouce à l'orée du vagin. On pince l'extrémité de la coupe pour faire entrer un peu d'air et éliminer l'effet ventouse. On pousse de toutes ses forces comme si allait à la selle tout en la tirant vers le bas avec ses doigts. Voilà, pas plus compliqué !

A quelle fréquence faut-il la vider ?
A celle qui convient à votre flux. La coupe peut contenir 20 ml de liquide. Bon, comme ça, 20 ml, ça ne parle pas beaucoup. A titre d'exemple, j'ai déjà passé toute une nuit avec (10-12 heures) et elle n'était pleine qu'aux 3/4. Bien sûr, ces données correspondent à mon flux. Chacune doit apprendre à connaître son flux et repérer le moment où il est nécessaire de vider la coupe.
Et comment fait-on quand on n'est pas chez soi ?
Soit on se balade avec une petite bouteille d'eau qui servira à la nettoyer si les toilettes ne sont pas munies de lavabo, soit on la vide dans les toilettes et on la remet, tout simplement.

Comment la lave t-on ?
A l'eau savonneuse (savon neutre sans parfum, etc...) ou à l'eau claire et on la stérilse à l'eau bouillante à la fin de chaque cycle. Y ajouter quelques gouttes d'extrait de pépins de pamplemousse ou d'huile essentielle d'arbre à thé n'est pas une mauvaise idée. On peut la laver à chaque fois qu'on l'enlève dans la journée mais ce n'est pas indispensable si on s'est lavé les mains avant.

A t-on la même sensation de sècheresse qu'avec un tampon quand on en est à la fin du cycle ?
Non, pas du tout. Au contraire, c'est bien plus confortable. Le mucus permettant sa lubrification et son nettoyage peut continuer à s'écouler le long des parois lisses de la coupe.

Y-a t-il des fuites ?
Je n'ai pas eu de problème de ce genre et n'ai vu aucune forumeuse s'en plaindre.
La plupart du temps, celles qui s'en plaignent sont celles qui ont encore des problèmes pour la positionner.

Où peut-on se la procurer ?
A l'époque où j'ai écrit l'article, je ne la connaissais disponible que sur le net. Depuis, au hasard de mes déplacements, je l'ai vue dans des Salons/Foires du Bio et dans des magasins à Amiens par exemple. Je la connais commercialisée sous le nom de Mooncup ou de DivaCup quand elle est en silicone, ou Keeper quand elle est en latex. Une des lectrices du blog, Rougedapi m'a parlé de la marque Lunette que je ne connaissais pas. Elle est également en silicone médical.

Est-elle rentable ?
OUI ! Triple OUI !!! Elle coûte aux environ de 30 €. Ne faites pas ces yeux ronds et attendez la suite !
Trentes euros, donc, et on la garde au moins 10 ans (ben oui, c'est du silicone oui ou non ?). Faites le calcul : votre boite de tampons par exemple, coûte environ 4 €. Vous avez 12 cycles par an, dirons-nous. Regardez ce que ça donne pour 10 ans : 480 €.
Alors, 30 € contre 480 €, qui gagne ?
Et même sans aller jusquà 10 ans, votre coupe est amortie en moins de 10 cycles !

Est-elle écologique ?
OUI, quadruple OUI !!!! Je sais bien qu'il faut une industrie pour fabriquer cet objet et que le silicone ne doit pas s'obtenir en soufflant sur une fleur. Mais il est cent fois préférable de choisir cette alternative qui polluera peu et pas longtemps plutôt que toute la protection menstruelle basée sur l'exploitation du coton qui pollue beaucoup (traitement chimique du coton : pesticides, engrais lors de la croissance, produits pour blanchir le coton... je sens que j'en oublie et ça fait déjà trop !) et longtemps (eh oui, faut les jeter ceux-là et donc en racheter, et donc en produire encore et encore). De plus, les tampons et serviettes en coton soit-disant biodégradbles voient passer plusieurs générations d'hommes avant de totalement disparaitre. J'aurais du mal à continuer ma participation au gaspillage et la à la pollution sachant qu'il existe une alternative écologique.

Pourquoi préférer la coupe  alors qu'on peut utiliser des tampons et  des serviettes hygiéniques en coton biologique,  des serviettes hygiéniques lavables ou encore des éponges naturelles lavables ?
Ben chacun fait comme il veut, bien sûr, je vous présente la coupe menstruelle comme la meilleure alternative parce que je le pense mais vous pouvez penser que ces produits-là sont plus intéressants.
Pour ma part, je considère que même bio, le coton utilisé pour les tampons et serviettes hygiéniques est gaspillé à partir du moment où on jette chaque protection hygiénique. On ne jette pas les éponges naturelles lavables mais on les prélève dans l'environnement et fait en grande quantité, ce n'est pas écologique finalement. Quant aux serviettes hygiéniques lavables qui sont en tissu, ben je dois dire que j'ai assez souffert comme ça avec les serviettes hygiéniques dans ma jeunesse pour y retourner consentante. Je trouve qu'il n'y a rien de plus incommode.


Alors, forcément, après toutes ces informations, vous vous demandez (si, si, j'en suis sûre) :
Mais pourquoi ne nous a-t-on pas informées plus tôt de l'existance de cette petite merveille ?
Allez savoir, peut-être qu'il est plus avantageux pour certains que nous achetions chaque mois de nouvelles protections périodiques. Ou alors l'information n'était pas assez diffusée parce que les préoccupations écologiques actuelles n'avaient pas cours il y a encore 20 ans.


Bref, je ne vois pas ce que vous attendez pour foncer essayer votre coupe menstruelle ! Foncez ! Foncez !! Foncez !!!

Informations reccueillies sur les liens qui parsèment l'article et également au téléphone auprès d'Ecofamille.

Sur les problèmes causés par les tampons : http://www.calin-malin.be/hygiene/hygiene.html

Des infos moins partiales que les miennes sur les serviettes lavables : http://petits-et-grands.over-blog.com/article-819848.html

A lire également sur le blog :

Ma meilleure amie la coupe menstruelle

Historique de la coupe menstruelle

Techniques de pliage de la coupe menstruelle

Repost 0
26 décembre 2005 1 26 /12 /décembre /2005 12:12
Epilation à la cire au sucre et au miel

Je ne parle pas de ces trucs kkbeurk vendus au supermarché de la marque V*** et bourrés de cochonneries d'ingrédients chimiques nocifs pour la santé.

La recette que je vais vous livrer est tirée ce de livre que j'adore : Secrets et rituels de beauté du monde entier :


Mélanger : 2 jus de citron, 10 morceaux de sucre, 1 cuillerée à soupe de miel et autant d'eau de fleur d'oranger (sur ce dernier ingrédient, j'ai un petit doute : autant d'eau de fleur d'oranger que tout le reste ou autant que le miel ?)
Chauffer le tout sur feu doux jusqu'à obtention d'une pâte onctueuse.
Pétrir la pâte pour obtenir une boule de cire encore tiède mais non filante.
Rouler  cette boule en mouvements continus sur la peau, elle arrachera les poils à la racine.
Parfaire la douceur avec quelques gouttes d'huile d'amande douce (moi je mettrais plutôt du beurre de karité vu que l'huile d'amande douce, ma peau la regarde en disant : "Et tu crois sincèrement que ça suffira ? Hum ! Petite joueuse !")

J'ai drôlement envie d'essayer. Je possède un épilateur électrique que j'utilise sur les jambes,  où mes poils sont plutôt du genre gladiateurs si vous voyez ce que je veux dire...  Par contre, pour le reste du corps (aisselles, maillot...) j'ai bien envie de voir si je peux obtenir un rendu satiné sans les pleurs dus à l'épilateur électrique (fait une fois, plus jamais recommencé !).

Je reviendrai vous donner des nouvelles !
Repost 0