Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2011 4 07 /07 /juillet /2011 18:10

Mes invités trouvent souvent que je garde trop de choses inutiles chez moi. Moi-même, il m'arrive de me dire que mon ménage serait bien plus simple si je ne sautais pas sur tous les objets intéressants pour les stocker "au cas où". Je sais que vous êtes nombreux à faire comme moi. Mais je vais vous montrer que cela finit le plus souvent par donner quelque chose de sympa pour pas cher voire rien du tout.


Cela va être également l'occasion pour moi de vous montrer l'évolution de mes petits pieds de maracudja (fruits de la passion préférés aux Antilles et dont la pulpe est bien plus acide que celle des fruits que l'on trouve en Métropole).Comme on n'en trouve pas ici, au lieu de gober tout de go la pulpe du dernier que j'ai mangé il y a deux ans en Martinique, j'ai patiemment isolé chaque pépin. Puis je les ai fait sécher et les ai ramené avec moi dans une enveloppe. J'en ai planté pas mal au printemps 2010 :

maracudja 0310Plantation en mars 2010

 

Vers le milieu de l'été, quelques uns avaient germé mais décidément, je ne me souvenais pas que les feuilles du pied de maracudja que mon père avait planté lors de mon adolescence avaient cette tête-là. Et puis la plante en question était sensée être une liane. Je m'en souvenais bien puisque je prenais un grand plaisir à accrocher ses vrilles sur l'immense treillage à 3 dimensions construit par mon père. Et bien sûr, je n'étais pas la dernière à aller en cueillir pour les manger tels quels ou les cuisiner !

maracudja 0810État des lieux en août 2010


Bref, j'ai continué à donner de l'eau, tout en m'en désinterressant un peu, à ces plants chétifs prenant maxi un demi centimètre par mois. Et puis vers le mois de février, l'idée fulgurante m'est venue qu'ils avaient peut-être tout simplement besoin de plus de terre. J'ai sélectionné 2 plants qui étaient bien plus vigoureux que les autres et les ai transplanté dans un plus grand pot. Ça a été le premier "pouf !". Les feuilles ont énormément grossi et les plants ont grimpé.

 

maracudja 0311En mars 2011


Début avril, je les ai cette fois-ci transférés dans un grand bac muni d'un système de réserve d'eau home made. Vous prenez une cagette en plastique délaissé par les vendeurs sur le marché. Vous y faites un grand trou au milieu pour y glisser un petit pot en plastique ainsi qu'un autre trou sur le côté pour accueillir le goulot d'une petite bouteille d'eau en plastique. Vous recoupez la cagette pour qu'elle s'ajuste au fond du bac. On retourne la cagette dans le grand bac et on glisse les deux petites bouteilles d'eau auxquelles on a supprimé le fond. J'ai choisi des petites bouteilles d'eau pour qu'elles ne prennent pas trop de place dans le bac, histoire qu'il y ait plus de terre et de nourriture pour les plantes. Dans le grand trou, on met le pot rempli de billes d'argiles ou de gravier et percé de trous (j'ai utilisé une perceuse pour aller plus vite parce qu'avec un cutter c'est moins aisé qu'il n'y parait). On y est presque !

bac maracudjaLe bac avec réservoir prêt à être utilisé

 

J'ai rajouté le terreau, mis mes plants de maracudja en place, rempli le réservoir d'eau grâce à l'entonnoir formé par les bouteilles et c'était parti ! Ça a été le deuxième "pouf ! : les plants ont grimpé pour se faire caresser par le soleil passant par les fenêtres et puis les feuilles ont alors changé de morphologie (enfin, les nouvelles venues, pas les anciennes hein !). Est alors arrivé le port de liane et les fameuses vrilles chères à mon cœur. Vous ne pouvez pas vous imaginer à quel point j'étais fière de moi !

 

maracudja 0411Plantaiton le 1er avril 2011


Il manquait une dernière chose : un treillage pour soutenir mes petites liane. Je ne pouvait pas fabriquer le mastodonte qui occupait notre jardin en Martinique. Ben oui, ça ne l'aurait pas fait du tout dans mon salon ! Ça a été au tour d'un "truc" récupéré dans la rue d'entrer en scène. Je suppose qu'il s'agissait du dossier d'un banc mais rien n'est moins sûr. Bref, retaillage pour entrer dans l'espace disponible, vissage pour offrir quelques prises aux vrilles, nettoyage et il était fin prêt !

 

treillage maracudja

Voici la bête vers le milieu du mois dernier :

maracudja 0611

Les pieds de maracudja en juin 2011

 

Et la voici hier soir :

maracudja 0711

Les pieds de maracudja le 6 juillet 2011

 


Bon bon bon, j'attends avec impatience les fleurs qui seront, je l'espère, suivies de mes petits amis les maracudjas !

http://www.guylesueur.com/images/confitures/maracudja_grd.gif(Source : http://www.guylesueur.com/confitures_mamour.php )

 


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Kinoui 11/09/2011 09:09



Yep ! Tu ne rêves pas :D ! C'est bien un pied de maracudjas. Pas fruits pour l'instant, malheureusement. Ça me fait penser qu'une nouvelle fournée de photos
serait la bienvenue histoire de me donner du coeur à l'ouvrage ^_^ !



By Gab's 11/09/2011 08:25



Coucou!!! je ne rêve pas????Tu as un plan de maracudja dans ton salon!!!!!!!!!!!!!!!!! EXCELLENT!!!!!!!!! Il doit avoir certainement beaucoup de soins et d'attention pour pousser si vite ce
pied!!!! Croisage de doigts  pour les fruits alors!!!!



Iza 02/08/2011 14:00



Je suis toujours épatée quand je vois comment tu arrives à bricoler à peu près tout pour en faire quelque chose de beau et de pratique ! Bravo, tu es très douée de tes mains (et tu me donnes
envie de goûter aux maracudjas) ;)



MalouineRigourd 28/07/2011 10:03



ça fait plaisir de voir que la récup' donne d'aussi jolis résultats!


 


en ce moment je vide le grenier, que du bazar gardé au cas où ... je fais de la place pour d'autre, sans doute? on ne se change pas si facilement



Julia 18/07/2011 15:32


Bonjour. Au moment de lire votre blog, j'etait en train de déguster mon 'ti punch maracudja ( je suis en vacances en Guadeloupe) en me demandant comment je peut les faire pousser en métropole.
Comme toi, je trouve celles d'Afrique sans saveur. Milles merçi pour tes conseils. J'ai la chance de posséder une serre, alors je vais m'y mettre au retour. Je te tiendrai au courant.